Rechercher

RENCONTRE avec la "Kinésiologie"

Fanny LEMERCIER, collègue Kinésiologue-Sophrologue avec qui je travaille m'a gentiment proposé de tester une séance de Kinésiologie.

Fanny LEMERCIER exerce sur PESSAC, au 122 bis avenue du Général Leclerc (oui oui, c'est ma "voisine de cabinet").


J'ai tout d'abord entendu de très bon retours sur son professionnalisme et sur les résultats obtenus.

Très curieuse de cette spécialité, je n'ai jamais eu le plaisir de "tester" et j'avoue que mon esprit sceptique y mettait quelques réserves.


Mais 2020 est l'année des bonnes résolutions et des remises en questions : Au Pays des Merveilles va donc organiser un "Café-Parents" pour que vous connaissiez Fanny et sa pratique. Et pour "fêter" ça, je vais vous raconter comment j'ai vécu ma Séance Test de Kinésiologie.


Bizarre, ma main qui bouge toute seule...

D'abord on parle. On parle succinctement de ses antécédents de santé, de ses problématiques actuelles ; on verbalise notre "objectif" de séance. En gros, qu'est-ce qui nous amène ?

J'avoue que je ne savais pas trop par où commencer... Donc j'ai cité 3 grands thèmes qui me semblaient importants au moment de la séance : ma famille, un projet de maison et mon travail.

Il s'agissait maintenant de déterminer ce que mon corps pensait être comme LA priorité... Hum Hum scepticisme me voilà !


Je m'allonge, je me repose sur mon coude droit, main ballante (Cf image ci-après).

Je réponds aux questions que Fanny me pose ; ma main "reste ferme" lorsque je répond OUI et se détend légèrement en "s'affaissant" sous la pression de Fanny qui elle, appuie de la même manière, lorsque la réponse est NON.

Un petit problème s'est présenté ; apparemment j'avais tendance à être dans le contrôle et la maîtrise perpétuelle (Quoi ? Moi ? Jamais !..). Elle me dit qu'elle va donc être obligée de dire les questions en voix off (dans sa tête) mais mon corps répondra sans que je ne lui impose "mes" réponses. Ok faisons ça !


Verdict, nous allons travailler sur le thème du "Travail" qui semble primordial à mon corps.


Heu... Comment elle sait ça ?

Sans contrôler quoi que ce soit, la séance commence. Ma main s'affaisse de temps en temps et reste ferme tandis que Fanny, silencieuse, pose des questions en "voix off" et écrit des petites notes sur sa feuille.

- FANNY : "Est-ce que tu as tendance à être très têtue voire butée ?"

- MOI : "Hum... Oui ça m'arrive."

- FANNY : "Est-ce que tu as l'impression de porter beaucoup de responsabilités au travail mais aussi ailleurs ?"

- MOI : "Heu... oui."

- FANNY : "Est-ce que si je te dis [...] ça te parle ?"

- MOI : "Heu... oui un peu. Même beaucoup."

Et là je pensais clairement "Ok, comment est-ce qu'elle peut savoir ça ?". C'est une collègue, on se croise dans les couloirs, on n'a discuté que quelques fois et de façon professionnelle.

Mon scepticisme a commencé à laisser place à la surprise, la crainte (oui parce que quand même, qu'est ce que mon corps, si bavard, va pouvoir lui dire ?).

Allant dans son énorme classeur d'un protocole à un autre, elle soulevait chez moi des barrières en mettant des mots sur les choses que je n'arrivais pas à exprimer.


Elle a mis en avant certaines douleurs que je ressentais au niveau physique, les a mis en lien avec des événements, des situations.


Elle m'a fait faire quelques petits mouvements lorsqu'elle sentait que "telle ou telle partie" était affectée.

Elle m'a fait "visualiser" (alors que ce n'est vraiment pas ma tasse de thé).

Et tout ça sans avoir à parler de mes "problèmes", sans avoir à chercher la solution par la parole. C'est mon moi intérieur, mon corps qui a parlé.



Fanny, Merci !

Alors certes, j'ai été bluffée de la prestation en elle-même. Mais ce n'est pas ça le plus "gros".

J'étais ÉREINTÉE quelques heures après. Et en plus de cette fatigue, je ressentais quelque chose d'autre que je n'arrivais pas encore à définir.

C'est le lendemain que j'ai compris ce que c'était : Fanny avait ouvert la soupape de décompression alors que je ne me savais pas autant sous pression.

Mes réactions étaient différentes, je relativisais davantage, la moindre réflexion ne me faisait pas "dégoupiller" et je ressentais en moi une paix que je n'avais pas ressenti depuis très longtemps (même mon compagnon m'a fait remarqué que j'étais détendue, et ça croyez-moi, ce n'est pas rien !).


Je ne sais pas vraiment ce que tu as fait et comment cela fonctionne vraiment mais Fanny, Merci !


gif

Vous voulez en savoir davantage sur Fanny ?
N'hésitez pas à aller voir sa page facebook https://www.facebook.com/FLKinesioSophro/
ou à lui téléphoner au +33 7 86 26 43 64


122 bis avenue du Général Leclerc, 33600 Pessac, GIRONDE  

|   © 2018 by Au Pays des Merveilles